Se connecter pour vérifier ses messages privésProfil
Livre du Savoir
Livre de l'Histoire

IndexPortailFAQMembresRechercherS’enregistrerConnexion
Navigation
    Port Nord Tintania Ouest Centre Est Alentours Sud Plan
  • Fermer

  • Remise en forme

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum :: Iwy, nouveau continent :: Lesnie, quartier Sud :: La caserne :: La salle d'entraînement
    << Sujet précédent :: Sujet suivant >>  
    Auteur Message
    Joachim de Wilburg
    Guilde des Guerriers

    Hors ligne

    Inscrit le: 24 Juin 2010
    Messages: 86
    Points d'xp:
    Age: 40
    Race: Humain
    Force: 9
    Dextérité: 10
    Constitution: 8
    Intelligence: 8
    Sagesse: 8
    Charisme: 7
    Point(s): 16

    MessagePosté le: 03/11/2011 17:08:28    Sujet du message: Remise en forme Répondre en citant

    « Pas beaucoup de monde, aujourd’hui. »

    En traversant la cour de rassemblement, Joachim était frappé par le peu d’allers et venues. Les guerriers étaient probablement affectés à différentes missions. Mais voilà bien longtemps que Joa ne les avait pas vus regroupés ici.

    Sans traîner, il alla directement dans la salle d’entraînement. D’un décor spartiate, seule une grande table en bois brut rompait l’espace, du coté des fenêtres. De vastes présentoirs se succédaient tout autour de la pièce. Haches, lances, épées, boucliers, protections, …. Tout était mis à disposition pour développer les compétences combatives des membres.

    Dans un coin se dressait une des dernières acquisitions de la guilde. Une machine à tourniquets, ou plutôt le Souffroir, comme l’appelait les nouvelles recrues. Joachim l’observa un instant. Elle portait bien son surnom.

    Un gros pieu en bois de trois mètres de haut. En son centre, trois roues dentelées faisaient tourner des cordes de longueur différente. Au bout de ces cordes, des boules de bois de la grosseur d’une tête. Une fois que le mécanisme était lancé, les cordes effectuaient des mouvements circulaires, d’angles différents. En clair, la corde la plus longue faisait un mouvement horizontal, la moyenne effectuait une rotation en biais de gauche à droite, et la plus courte complétait par un mouvement en biais de droite à gauche. Le but était de toucher le pieu, sans se faire assommer par les boules de bois.

    Par l’usage d’un cheval ou d’enchantement au combat, Joachim avait privilégié l’épée à une main. Aujourd’hui, il voulait s’exercer aux techniques complémentaires de bouclier. Parmi les différents modèles, il en choisit un rond, gainé de cuir noir, avec un umbo métallique en son centre.

    Ainsi équipé, Joa se mit en position devant le Souffroir. Les boules sifflaient dans l’air, prêtes à lui arracher la tête à la moindre approche. L'épée levée au dessus de la tête, la pointe de l'arme derrière l'épaule pour garder le coup armé, le guerrier gardait le bouclier centré sur son corps. Attendant le passage de la première boule, il fit un pas en avant, avec sa jambe bouclier.

    Au premier choc, il dévia la boule en se servant de ses hanches et ses jambes pour mettre le bouclier dans le chemin de l'attaque. Puis, il passa à l’offensive en faisant passer la jambe d’épée devant et en frappant la deuxième boule de sa garde d’épée. Par un rapide troisième pas pas, il ramena son côté de bouclier vers l’avant afin d’éviter la troisième et de frapper le pieu. Puis, courbé, il fit un bon en arrière pour reprendre sa position initiale.

    Sa technique tenait aussi bien du taureau que de l’écureuil. Mais dans l’ensemble, elle réussissait assez bien. A part la fois où il laissa une des cordes s’enrouler autour de lui. Là, la boule tournoya de plus en plus vite et s’écrasa sur ses cotes.

    « Ôh, foutrailles, que ça fait mal ! »

    Déversant un flot d’injures sur le Souffroir, il se dégagea en pestant. Reprenant une profonde inspiration, il se lança à l’assaut de cette fichue machine. Pas question d’en rester là.
    _________________
    Enchanteur. Magie du Feu, sort mineur.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 03/11/2011 17:08:28    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut

    Maître de la guilde des Guerriers
    Maître de la guilde des Guerriers

    Hors ligne

    Inscrit le: 23 Mai 2009
    Messages: 83
    Points d'xp:
    Age: 37
    Race: Humain
    Métier: Maître de Guilde
    Force: 15
    Dextérité: 12
    Constitution: 14
    Intelligence: 8
    Sagesse: 10
    Charisme: 12
    Point(s): 5

    MessagePosté le: 12/11/2011 17:38:32    Sujet du message: Remise en forme Répondre en citant

    Le maître de guilde se faisait du souci. Pourtant, la météo était plus que clémente pour cette époque de l’année, les températures n’étaient pas encore trop fraîches et le soleil brillait dans le ciel. La famine avait peut-être menacé Lesnie pendant un temps, mais elle en avait bel et bien fini. L’hiver à venir n’était pas particulièrement préoccupant ou alarmant, les réserves étaient suffisamment importantes désormais pour que l’inquiétude du guerrier n’y prenne sa source. La Comtesse allait être couronnée, et même si cela n’intéressait pas vraiment Ié, il savait qu’il le fallait afin que les Lesniens se sentent bien. Luthneï, nouvellement découverte, mériterait d’être reconsidérée une nouvelle fois, mais là non plus le sujet n’était pas la raison des ennuis du trentenaire. Non, la véritable cause de ses tourments était la même qui la tracassait depuis plusieurs mois déjà : qu’en était-il de Mort, son fidèle responsable de guilde ?

    Que faisait-il ? Où était-il ? Cela, le maître de guilde pouvait en partie y répondre. Le guerrier vivait dans une sorte de grotte dans les alentours de Lesnie, mais la localisation précise de celle-ci était inconnu à Ié. Bien sûr qu’il pouvait lancer une battue pour le retrouver, mais rien que la partie découverte d’Iwy était vaste, alors pour retrouver un homme habitué à camoufler ses traces pratiquement depuis sa naissance, c’était peine perdue. De plus, Ié se demandait même s’il aurait suffisamment d’effectifs pour lancer une telle entreprise. Il fallait donc qu’il patiente, encore et encore.

    L’activité de ces deux dernières années n’était pas la plus importante qu’il ait connu. Certains soldats restaient tout de même assidus pour assurer le minimum des services qu’offraient la caserne, il les en remerciait. Cependant, le maître de guilde aspirait à de plus grandes perspectives, mais pour cela, il lui fallait des hommes volontaires, voire des hommes tout court. Le nombre de têtes pouvait encore être accru, la marge de grossissement des rangs était grande.

    Pour pallier à cela, le maître de guilde avait réfléchi. Il en avait conclu qu’il lui faudrait être dorénavant plus proche de ses soldats. Auparavant, il déléguait une bonne partie des inscriptions à la guilde à son responsable. Maintenant qu’il devait faire sans lui pour une durée indéterminée, c’était à lui que cette tâche incombait. L’intendant, proche de la retraite, n’avait toujours pas trouvé de successeur, le guerrier ne pouvait pas se permettre d’amplifier la charge de travail qu’il avait déjà. Et puis, pour une caserne plus soudée, il était préférable que les soldats voient leur hiérarchie fréquemment. La loyauté envers la guilde en serait renforcée, ainsi que la cohésion par la même occasion. Alors même si le maître de guilde restait réticent à se confondre dans la foule, il se mêlerait tout de même à ses soldats.

    Ce n’était bien sûr pas la première fois que le guerrier se rendait à la salle d’entraînement commune. Il s’y était déplacé à plusieurs reprises, mais récemment il était vrai qu’il l’avait un peu abandonnée, préférant celle réservée à la direction à l’étage. De plus, il savait que la guilde venait de faire la toute nouvelle acquisition d’une machine d’entraînement. Celle-ci se trouvait au rez-de-chaussée. C’était donc l’occasion pour rencontrer ses soldats et voir de quoi il en tenait au sujet de ce fameux dispositif censé entraîner à parer les coups.

    En traversant la cour, le maître de guilde répondit aux quelques salutations qui lui étaient adressées par les quelques soldats qui s’entraînaient en plein air. Lorsque le guerrier arriva au niveau de la salle d’entraînement, il se rendit compte que le mécanisme devait être en marche s’il se fiait aux injures qu’un soldat lui récriminait. La porte était ouverte, et en effet un membre de la guilde tentait d’apprivoiser la bestiole de bois et de cordes. Le maître de guilde l’avait déjà aperçu à plusieurs reprises, mais il ne lui avait jamais adressé la parole jusqu’alors. C’était donc l’occasion, d’autant plus que le guerrier n’aurait pas dit non à quelques tentatives contre l’ingéniosité de certains hommes.


    « Le problème de ces engins est leur manque d’humanité. Ils sont trop répétitifs. »

    _________________
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 09/12/2016 00:56:10    Sujet du message: Remise en forme

    Revenir en haut
      Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum :: Iwy, nouveau continent :: Lesnie, quartier Sud :: La caserne :: La salle d'entraînement Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
    Page 1 sur 1

    Sauter vers:  


    Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
    Forum optimized for Mozilla Firefox