Se connecter pour vérifier ses messages privésProfil
Livre du Savoir
Livre de l'Histoire

IndexPortailFAQMembresRechercherS’enregistrerConnexion
Navigation
    Port Nord Tintania Ouest Centre Est Alentours Sud Plan
  • Fermer

  • Dans l'ombre des sépultures

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum :: Iwy, nouveau continent :: Les alentours :: Le cimetière
    << Sujet précédent :: Sujet suivant >>  
    Auteur Message
    Coryfé
    Guilde des Mages

    Hors ligne

    Inscrit le: 20 Jan 2010
    Messages: 138
    Points d'xp:
    Age: 288
    Race: Drow
    Métier: Inquisiteur
    Force: 9
    Dextérité: 15
    Constitution: 10
    Intelligence: 6
    Sagesse: 6 (+2)
    Charisme: 5
    Point(s): 7
    Fiche: URL
    Mémoire: URL

    MessagePosté le: 14/05/2011 12:10:40    Sujet du message: Dans l'ombre des sépultures Répondre en citant

    ... Je commençais à me demander si ce tonnelier n'avait pas finalement raison. J'avais d'abord pensé que, sous le chantage, le bonhomme avait prétexté la première histoire sordide venue pour attirer mon attention ailleurs et disparaître en ville de telle manière que je ne puisse pas le retrouver. Mais j'avais enfermé le dissident dans les souterrains de la Guilde, et un air pas très sympathique se dégageait effectivement bien de ce cimetière cette nuit là, comme il me l'avait avoué.
    Les faibles échos qui me parvenaient ne me faisaient nullement penser au halo d'un spectre ou d'une autre fantasmagorie du genre humain, quoi que j'eusse déjà eut la preuve de l'existence de telles chimères. Ce qu'il y avait près de la nécropole ce soir, c'était, et je le devinais, des gens comme vous et moi, réunis en toute discrétion pour un rite que je ne parvenais pas encore à identifier.
    Les reflets orangés de leurs visages ne m'étaient pas clairement distincts, mais mon infra-vision me permettait au moins de discerner les postures de ces cinq inconnus en plein conciliabule derrière la petite chapelle ouest. La rumeur de leurs murmures titilla mes oreilles de drow sans qu'aucune phrase intelligible ne puisse s'y infiltrer, alors que je continuai de m'avancer avec grande prudence de leur localisation, longeant les tombes au plus près de leurs ombres jusqu'à disparaître moi-même dans leur néant.

    Un bruit insolite m'immobilisa alors que toute l'assemblée de cape se regroupait autour d'un de leurs membres, dont le fardeau entre ses bras était enveloppé et continuait d'émettre quelques sanglots entrecoupés. Le présence d'un enfant ne m'alarmait pas outre mesure, mais m'intriguait suffisamment pour que je continue de me mouvoir jusqu'au groupe à présent trop concentré pour pouvoir se soucier du peu de bruit que je faisais sur le sol meuble autour des sépultures. Je reconnus la carrure d'un homme aux cotés de la femme portant le bébé, et devinai d'autres mâles concernant le reste des membres. Certain me semblèrent armés, mais deux d'entre eux tenaient sur leur dos un large sac de toile dont le contenu me fut impossible à identifier, j'en déduisis donc qu'il ne s'agissait de rien de vivant : ce qui pour moi ne voulait pas dire rien d'illégal. Pleinement concentré dans mon observation, je n'entendis malheureusement que trop tard le feulement des étoffes qu'un sixième individu produisit derrière moi, lorsqu'il leva en l'air une solide matraque qui s'abattit lourdement sur l'arrière de mon crâne. Le souffle coupé, je n'eus par miracle pas tout à fait perdu conscience et tranchai par réflexe plutôt qu'intention l'avant bras de mon agresseur, mon poignard se frayant un chemin dans la chaire et les muscles. Un juron dans une langue que je connaissais bien retentit alors, juste avant qu'une botte ne vienne s'écraser contre ma mâchoire et ne me fasse basculer définitivement dans les abysses de l'inconscience. Ma dernière pensée fut que cet homme, c'était un drow...

    ~


    Je commençais à percevoir à nouveau mon environnement comme un aveugle recouvrant petit à petit la vue, mais sans pouvoir disposer de mes bras, de mes jambes, ou de mes lèvres obstruées par un chiffon solidement noué autour de ma tête endolorie. Je discernai au dessus de moi la silhouette des humains qui s'entretenaient entre eux à une telle vitesse que je ne compris là encore pas le tenant de leur discussion. Mais leur attention semblant se porter sur le sac devant moi, déposé à l'autre extrémité de la tombe où j'étais, je pris le parti de ne pas leur montrer que j'étais éveillé et simulai le coma : bien m'en fit. L'assemblée se retira effectivement quelques minutes après, me laissant seul et ligoté dans le trou, mais au moins bien vivant et a priori hors de danger. Un silence pesant venait à m'informer que j'étais bien seul dans les lieux, quoi que mon adversaire Sombre avait pu se dissimuler quelque part pour m'observer.

    De faibles remous sous la toile vinrent cependant contredire ma reposante théorie, je fixai alors avec inquiétude l'amas de toile grouillant, cherchant à y discerner des indices de chaleur que mes yeux auraient aussitôt traduit en lumière teintée de rouge. Mais il n'y avait que du noir, et quelque chose commençait pourtant bien à gratter le tissu, à gigoter, de telle sorte qu'une griffe parvint à s'en extirper et à commencer à trancher en largeur l'étoffe. Une sueur froide me parcouru le dos et je pris aussitôt le plus solide appui possible pour me relever le long de la paroi, bien qu'entravé, frottant avec énergie mon crâne sur une pierre qui dépassait pour arracher le bâillon qui retenait mes appels étouffés. Mes cris purent enfin résonner dans le cimetière vide quand la bête commença à s'extirper de son enclave et à ramper dans ma direction, dans un sinistre spectacle auquel je ne pouvais échapper. Je constatai que le sol était encore à une coudée de ma tête et qu'un simple saut n'aurait malheureusement pas suffit à m'extirper de là. J'entrepris donc de caler mon corps dans la largeur de la tombe et tenter ainsi une périlleuse ascension en me mouvant du mieux que je pouvais, sans pourtant réussir à m'élever de plus de trois coudées et demi du fond, soit presque deux de la surface. Je crois que j'avais compris à ce moment là que jamais je n'y arriverai par mes propres moyens...
    _________________
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 14/05/2011 12:10:40    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Ayana


    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Mai 2010
    Messages: 8
    Age: 40 ans
    Race: Fée
    Métier: Reine
    Force: 2
    Dextérité: 6
    Constitution: 2
    Intelligence: 11
    Sagesse: 14 + 1 (couronne)
    Charisme: 14
    Point(s): 5

    MessagePosté le: 14/05/2011 13:49:51    Sujet du message: Dans l'ombre des sépultures Répondre en citant

    Ayana était encore à Lesnie pour quelques temps, elle discutait avec tout le monde, apprenait à connaître les humains, les nains et les autres races diverses qu'on rencontrait dans cette ville cosmopolite et étonnante. Elle avait passé la journée à voleter un peu partout en devisant avec tout le monde, à commencer par les lavandières qui connaissaient tous les ragots de la ville.
    elle apprit ainsi que la famine qui les avait touché était bien terminée et que si l'embargo était encore actif Lesnie avait su trouver des commerçants dans d'autres directions, permettant ainsi un approvisionnement de la ville pour les denrées qu'elle ne pouvait produire elle-même.
    Ayana était soulagée, les humains avaient libérés les fées et elle leur en était reconnaissante, elle savait qu'il était important de les aider mais malheureusement l'île n'était pas si grande et la nature a ses limites, certains denrées n'auraient pu être produites avant un long moment, à commencer par tout ce qui avait trait au bétail.


    A la fin du jour elle avait décidé d'aller visiter le cimetière. Une humaine aurait sans doute eu peur d'y aller al nuit, avec ces légendes de spectres et autres monstres, sans parler du fait que même sans y croire un cimetière est un endroit effrayant pour les humains, de par les images de mort qui s'y rattachent. Mais la Fée n'avait pas ces valeurs là, ne connaissait pas ses histoires là et n'avait pas du tout la même vision de la mort, le cycle naturel continuait avec la mort d'un être naissait un arbre et donc une fée. Le cimetière l'intriguait parce que, justement, les humains tentaient de protéger les leurs de la décomposition, du retour à la terre. Certes les maigres planches de bois qu'ils coulaient autour n’empêchaient rien mais le simple fait qu'ils essayent l'intriguait.

    Elle volait donc vers le cimetière et croisa un groupe de gens s'éloignant de ce dernier, elle ne les salua pas, ils semblaient occupés et ne l'avaient pas remarquée, il faut dire que ces 5cm de hauteur n'étaient guère visibles, surtout par une nuit sans lune.

    Elle avait atteint le cimetière, enfin et se promenait entre les tombes, lisant les inscriptions diverses et observant la végétation, arrachée dès qu'elle pointait le bout de son nez. Ayana soupira devant cela mais décida d'aider, comme elle le pouvait. Forte de son lien avec la Nature elle demanda aux plantes de pousser vers l extérieur du cimetière. Les racines s infiltrèrent profondément dans al terre et lentement quelques jeunes pousses, prometteuses, apparurent derrière le mur d'enceinte du cimetière. D'ici quelques jours elles deviendraient des brindilles et dans quelques années des arbres veilleraient sur les humains disparus. Ayana n'avait pas utilisé beaucoup d'énergie pour aider les plantes et continua donc sa promenade quand elle entendit un cri profond et empli de terreur.
    Elle se dirigea dans cette direction sans hésiter et se retrouva au dessus d'un trou profond dans lequel elle vit un Drow tenter d'échapper à quelque chose qu'elle n'arrivait pas à identifier mais qui ne semblait pas réellement vivant et encore moins amical. Elle rassembla sa magie et un chêne séculaire placé non loin de là vint incliner ses branches vers le Drow pour lui offrir une issue.


    "Montez vite"


    Ayana était une magicienne puissante mais la chose au fond du trou semblait affamée et elle avait peur que le Drow en ne réagissant pas assez vite se fasse mordre les doigts de pieds, au mieux.


    _________________
    Création végétale : Majeur
    Empathie avec les animaux : Mineur
    Alliance naturelle : Majeur
    Renforcement par la nature : Mineur.
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 07/12/2016 21:10:49    Sujet du message: Dans l'ombre des sépultures

    Revenir en haut
      Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum :: Iwy, nouveau continent :: Les alentours :: Le cimetière Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
    Page 1 sur 1

    Sauter vers:  


    Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
    Forum optimized for Mozilla Firefox