Se connecter pour vérifier ses messages privésProfil
Livre du Savoir
Livre de l'Histoire

IndexPortailFAQMembresRechercherS’enregistrerConnexion
Navigation
    Port Nord Tintania Ouest Centre Est Alentours Sud Plan
  • Fermer

  • Enfin... !

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum :: Iwy, nouveau continent :: Le Centre :: Les habitations :: Demeure de Leïla
    << Sujet précédent :: Sujet suivant >>  
    Auteur Message
    Leïla
    Maîtresse de la guilde des Clercs
    Maîtresse de la guilde des Clercs

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Jan 2007
    Messages: 2 597
    Points d'xp:
    Age: 214
    Race: Elfe sylvain
    Métier: Guérisseuse
    Force: 7
    Dextérité: 10
    Constitution: 8
    Intelligence: 15
    Sagesse: 21
    Charisme: 16
    Point(s): 80
    Fiche: URL
    Mémoire: URL

    MessagePosté le: 06/09/2010 01:31:57    Sujet du message: Enfin... ! Répondre en citant

    Voilà des jours maintenant que Leïla aurait dû avoir accouché ! Et autant sa grossesse lui avait fait découvrir tout un éventail d'émotions qui lui avait plu, autant là... elle en avait plus que ras le bol. Elle se sentait pesante, elle se traînait plus qu'elle ne se déplaçait, son dos était perpétuellement douloureux et son épuisement l'empêchait de se concentrer sur les taches quotidiennes de la guilde. Évidemment, tout ça l'avait rendue tout particulièrement irritable et son entourage en avait fait les frais. Bref, elle n'en pouvait plus.

    Mais que pouvait-elle faire si ce n'est prendre son mal en patience ? Elle avait déjà essayé des cocktails de plantes - sur le conseil de ses herboristes - censés provoquer le travail. Ah ça oui, elle s'en souvenait. Elle avait eu des contractions toute la nuit, accompagnées de nausées mais l'enfant était toujours bien au chaud dans son ventre. Et c'est seulement grâce à Siyan que ces fameux herboristes travaillaient toujours au dispensaire. Elle les avait viré, les qualifiant de dangereux incompétents mais son fidèle ami avait su aplanir les choses et calmer le courroux de ceux qui avaient été injustement traités.

    On lui avait aussi suggéré de faire de longues marches - mais assurément, ceux qui prodiguaient de tels conseils n'avaient jamais porté eux-mêmes d'enfant sinon comment auraient-ils pu lui conseiller pareille chose alors qu'elle avait déjà du mal à se traîner de chez elle à la guilde ? Elle s'était néanmoins promenée, autant que faire se peut, dans toutes les rues de la ville dans l'espoir d'être enfin mère mais non, rien n'avait fonctionné. Et maintenant, de lassitude, elle s'était résolue à attendre - bougonnant chaque minute à son enfant qu'il était temps pour lui de voir le monde.

    Elle était donc dans cet état d'esprit lorsqu'elle congédia avec humeur Siyan, lui assurant qu'elle n'avait pas besoin de baby-sitter pour la nuit. Cette surveillance lui pesait presque autant que tout le reste, elle en devenait donc déraisonnable. Fort heureusement, le demi-elfe ne l'écouta pas et se contenta de faire semblant de partir. Leïla dormait donc profondément quand soudain, une violente contraction la réveilla. Oh bien sûr, ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait, surtout depuis ces dernières semaines, mais la douleur avait été telle que la druide fût certaine que le moment était enfin arrivé. Précisément le soir où elle avait renvoyé Siyan - elle s'en serait baffé ! Tant pis, il faudrait qu'elle se débrouille seule...

    ... ce qu'elle fit pendant une bonne heure. Les contractions se rapprochaient, elle avait perdu les eaux et se sentait en proie à une profonde panique. Elle avait beau avoir assisté à plusieurs accouchements, maintenant qu'elle était personnellement concernée, elle perdait tout son calme. Elle sentait que quelque chose n'allait pas, sans pour autant savoir quoi. Pourtant, tout se déroulait comme cela devait être mais seule, elle ne pouvait se raisonner. La contraction suivante s'accompagna d'un hurlement de rage - douleur, détresse se mêlaient dans son cri et quel ne fût pas son soulagement de voir Siyan se précipiter auprès d'elle !

    Il la rassura un moment, puis finit par lâcher sa main pour courir chercher de l'aide. C'est qu'il n'y connaissait rien lui dans les accouchements. C'avait toujours été les guérisseuses qui s'occupaient de ça et il préférait autant en quérir une. D'autant que, bien qu'ayant gardé son appréhension pour lui, il avait ressenti lui aussi quelque chose d'étrange - comme si l'enfant était trop gros, présageant des difficultés à venir. Il avait donc besoin d'aide et se précipita dans la nuit, en direction du dispensaire...



    [Ouvert à tout clerc ou autre bonne âme se sentant de venir aider... Considérez que Siyan est venu vous chercher et vous pouvez donc débarquer chez Leïla - Journée porte ouverte (enfin, faut pas pousser mémé dans les orties quand même )]

    _________________

    Magie Cléricale (par la Nature) :
    Maladie ordinaire, Majeur [] Blessures légères, Majeur [] Maladie et Blessure grave, Commun
    Affaiblissement/Renforcement, Commun [] Alliance naturelle, Commun [] Colère des éléments, Commun
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 06/09/2010 01:31:57    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Euphrasine
    Guilde des Clercs

    Hors ligne

    Inscrit le: 07 Juin 2009
    Messages: 84
    Points d'xp:
    Age: 90
    Race: Humaine en majorité
    Métier: Cartomancienne
    Force: 4
    Dextérité: 5
    Constitution: 4
    Intelligence: 15
    Sagesse: 16
    Charisme: 8
    Point(s): 17

    MessagePosté le: 06/09/2010 09:15:56    Sujet du message: Enfin... ! Répondre en citant

    Euphrasine avait mal dormi, ce rêve revenait sans cesse à la frontière de son esprit, sans qu'elle puisse le saisir. La journée s'était passée de même, l'impression que quelque chose d'important allait se produire et l'attente, sans comprendre exactement ce qu'elle attendait. Puis la vision était venue, claire comme de l'eau de roche, Leila, la Maitresse de Guilde allait accoucher, d'ici très peu de temps. La vision avait manifestement attendu le dernier moment ou presque, sans doute les puissances elles-même ne pouvaient savoir cela à l'avance.

    Euphrasine prépara quelques herbes pour calmer la douleur et quelques instruments dont un couteau bien tranchant et des linges propres puis se pressa vers la maison de Leila. Elle croisa Siyan sur le seuil alors qu'il s'en allait chercher de l'aide et lui dit qu'effectivement c'était une bonne idée, la maïeutique n'étant pas vraiment sa principale activité, ni celle où elle excellait le plus. Elle entra sans frapper et salua une Leila échevelée et de mauvaise humeur, mais sans doute aussi inquiète, d'un sourire rassurant.

    Euphrasine avait déjà pratiqué un ou deux accouchements humains et aidé plusieurs animaux à mettre bas, aussi sentit-elle tout de suite que quelque chose clochait. Elles espérait qu'il serait possible de faire sortir l'enfant naturellement,les césariennes n'étaient que très rarement sures pour la mère dans ce temps là.


    "Je suis là Leila, tout va bien se passer"


    Elle continua de répéter des mots rassurants d'une voix douce et calme tandis qu'elle tâtait le ventre de Leila pour comprendre le souci, c'était, certes, son premier enfant mais le travail semblait trop long, ou alors Leila manquait réellement de patience, ce dont la vieille dame doutait. L4enfant se présentait par le siège semblait-il, c'était complexe mais pas impossible à gérer.

    Euphrasine s'éloigna un instant pour aller faire bouillir de l'eau et disposa des linges propres près de la Maitresse de Guilde qui haletait toujours.


    "Il se présente par le siège, ce n'est pas le mieux, mais ce n'est pas le pire, j'ai besoin que vous souffliez correctement"


    Elle lui montra la technique et la laissa prendre le rythme, espérant que d'autres personnes, plus habiles qu'elle, viendraient bientôt.


    [HRP : Reste de la place donc pour d'autres volontaires J'espère que mon diagnostic te convient Leila ?]
    _________________

    Enchanteresse :Télépathie mineure [] Projection Astrale mineure (Etat latent)
    Clercs :Empathie animale majeure (Etat latent) [] Soin par les plantes commun [] Création de potions communes [] Anesthésie commune.
    (Pour me contacter envoyer un MP à PNJ Mizien)
    Revenir en haut
    Lily Rose
    Guilde des Clercs

    Hors ligne

    Inscrit le: 07 Avr 2010
    Messages: 22
    Age: 6 (et 1/2 ! )
    Race: Humaine
    Métier: Questionneuse
    Force: 4
    Dextérité: 8
    Constitution: 4
    Intelligence: 14
    Sagesse: 10
    Charisme: 10
    Point(s): 20
    Fiche: URL

    MessagePosté le: 06/09/2010 12:03:09    Sujet du message: Enfin... ! Répondre en citant

    (désolé Euphrasine, c'est pas vraiment quelqu'un de plus expérimenté qui est venu, et ça ne rend pas non plus la situation plus simple, au contraire je dirais )

    « Pourquoi il faut pas sortir la nuit ?
    - Parce que la nuit c’est effrayant non ?
    - Je ne trouve pas, on voit beaucoup mieux la lune et les étoiles, de plus, cela donne la chance de pouvoir observer la faune nocturne, chance que l’on n’a pas durant le jour. »

    Oui, vous ne rêvez pas, Lily Rose avait bien fait de l’ironie sur cette dernière parole, à croire qu’elle avait déjà oublié combien Marie avait pu lui apprendre de choses dans les six années –et demi- de sa courte vie. Elle avait déjà acquis l’impertinence sans bornes de la noblesse, et malheureusement pour Marie, elle avait également une intelligence avancée pour son âge, ce qui permettait à la petite de rouler sa pauvre vieille gouvernante quand elle le voulait.

    « De toute façon, que vous ayez peur ou non, il vous est défendu de sortir la nuit ? C’est comme ça et puis c’est tout, c’est encore moi qui commande, contrairement à ce que vous semblez croire ! »

    Furieuse, Marie mit la petite au lit, et la borda comme si elle l’attachait à son lit.

    « A la façon dont vous me bordez, je ne pourrais même pas me retourner dans mon sommeil ! »

    Avec un soupir agacé, Marie desserra les draps, et partit se coucher, lasse de cette journée avec Lily Rose qui avait été tout aussi épuisante que les précédentes depuis sa naissance, et ce, sans oublier de fermer la porte de la chambre à double tour. Ainsi, Marie se sentait totalement en confiance lorsqu’elle s’endormit du sommeil du juste. C’était sans compter l’esprit ingénieux de Lily Rose. Dès qu’elle n’entendit plus les pas de sa gouvernante, elle se leva de son lit dans sa robe de nuit blanche de dentelles, avec des rubans roses, et se dirigea droit vers sa commode, où s’entassait des tas de boites de porcelaine cachant ses multiples secrets, et aussi une belle boîte à musique en bois de rose. Elle en ouvrit le tiroir secret, et en sortit une petite clé argentée. Elle la saisit de sa petite main potelée, et observant l’objet du délit avec des yeux brillants, murmura d’un ton de conspiratrice :

    « La clé du paradis, on croirait presque qu’elle a des ailes… »

    Marie pensait peut-être enfermer cet esprit vif dans sa cage dorée ? Dès la deuxième nuit où elle avait tenue Lily Rose enfermée dans sa chambre, celle-ci avait développé l’idée « d’emprunter » sa clé afin d’en faire faire un double. Chose qui lui avait pris beaucoup de temps, mais qui était maintenant faite. Elle allait donc pouvoir sortir de nuit, observer chouettes, hiboux, et autres prédateurs nyctalopes…

    Elle enfila sa lourde cape d’hiver par-dessus sa robe de nuit, et la ferma bien. Et avant de sortir, elle n’oublia pas de prendre avec elle Maitre Lapinou, sans qui aucune mission de ce genre n’était possible : il était son protecteur en cas de danger. Elle serra bien fort le lapin en peluche contre elle, mit la clé dans la serrure, et la tourna doucement. Le cliquetis de la serrure résonna dans le couloir. Lily Rose s’immobilisa. Elle entendit alors retentir le ronflement retentissant de Marie dans la pièce adjacente à sa chambre. C’est bon, elle avait été discrète ! Ses petits pieds enfermés dans des souliers de cuir bleui foulèrent le tapis du couloir avec empressement. A quoi ressemblait donc le monde la nuit, sur cette île magique où elle allait devenir princesse ? Est-ce que les animaux ici ont aussi les yeux qui brillent la nuit ? Est-ce que les fées lui accorderont un souhait, lorsqu’elle les trouvera ? Dans ce cas-là, elle ne savait pas encore si elle demanderait à devenir princesse, chanteuse, ou médecin…C’était un choix compliqué, il faudrait qu’elle y réfléchisse en chemin.

    Sortir du château malgré la garde renforcée ne lui posa cependant aucun problème, la petite connaissant désormais l’endroit et les gardes comme le fond de sa poche, elle avait suffisamment d’intelligence pour éviter de se faire prendre. Elle sauta donc d’une fenêtre du rez-de-chaussée, et sa robe se transforma en parachute pour ce petit saut dans le vide. Elle se rattrapa tant bien que mal par terre, et se mit à courir le plus vite possible avec ses petites jambes : elle était libre !


    « Tu vois Maitre Lapinou, on est libres ! A nous le monde nocturne magique d’Iwy que Marie ne voulait pas partager avec nous ! »

    Une fois passé le portail, elle se dirigea alors vers la forêt de Tintania, le cœur battant, les yeux brillants, la tête pleine de rêves et d’espoir…Du moins, elle pensait aller vers Tintania. Voilà qu’après avoir marché tout ce temps, elle était encore dans Lesnie…Elle regarda autour d’elle : elle ne voyait plus le château. Les larmes commencèrent à lui monter aux yeux, et elle serra encore plus fort Maitre Lapinou, alors que la vérité se frayait un chemin dans son esprit : elle était perdue…
    Comment faire alors ? Il y avait des tas de bruits effrayants la nuit ! En plus, on voyait rien…


    « Maitre Lapinou, Maitre Lapinou, aide-moi, on est où ? Je veux retourner au château chez ta-ta… »

    Commençant à pleurnicher, Lily Rose colla la tête du lapin en peluche contre son oreille, attendant ses bons conseils, qui ne venaient pas.

    « Tu dors Maitre Lapinou ? Mais j’ai besoin de toi… »

    Le cerveau de Lily Rose se mit alors en marche. Le plus simple, c’était de retrouver le centre de Lesnie. De là, soit elle verrait le château, soit elle ferait appel à un Maitre de Guilde afin de la ramener chez elle, après tout, elle en avait bien le droit, elle était une princesse !
    Elle se dirigea donc vers le centre, et le trouva assez vite. Alors qu’elle faisait un tour sur elle-même afin de distinguer le château, qui était juste là en fait, et qu’elle allait s’y diriger, elle vit alors de la lumière dans une des maisons des Maitres de Guilde. Ses peurs disparurent d’un coup d’un seul, au moment même où sa curiosité en prit la place. Elle n’hésita qu’une microseconde avant de s’y diriger en courant. Elle pencha la tête, et observa par la porte restée entrouverte ce qui se passait à l’intérieur. Mais on ne voyait pas bien, alors elle décida de pousser la porte, et de rentrer discrètement. La porte grinça. Manquée la discrétion pour ce coup-ci. Lily Rose fit une grimace. Maintenant qu’on l’avait découverte, autant satisfaire sa curiosité ! Elle se dirigea là où elle entendait des gens, et resta plantée là, devant eux. Alors qu’elle regardait ces deux femmes, ses yeux clairs s’ouvrirent en grand. Elle l’avait reconnue. Oui c’est sûr, c’était elle ! Elle en avait vu des portraits à la guilde !


    « Maitresse Leïla, c’est bien vous ! »

    Ramenant ses petites mains l’une contre l’autre, elle se précipita vers elle, les yeux brillants d’excitation, rencontrer l’une de ses idoles, mais quel bonheur ! Maitre Lapinou l’avait guidée ici exprès, c’est sûr !

    « Vous voudriez bien me donner un scalpel ? »

    Oui bon, on peut pas lui en vouloir à Lily hein, malgré son intelligence, elle restait une petite fille ! C’est avec les cris de douleur de la Maitresse de Guilde qu’elle comprit que quelque chose n’allait pas. Un rapide coup d’œil sur les traits tirés de Leila, sur son ventre, avec les sons, elle comprit.

    « Maitresse Leïla va avoir un bébé ? »

    La situation était à la fois très excitante pour la petite fille, qui n’avait étudié cela que dans les livres, et affreusement effrayante. Après tout, elle voulait devenir un grand médecin mais…mais…mais elle savait pas faire, elle n’avait jamais fait ! Si elle loupait quelque chose, on l’empêcherait de devenir médecin ?
    Elle jeta un regard inquiet à Euphrasine, et serra Maitre Lapinou.

    _________________
    Practicien: Soin par les plantes commun, Anesthésie mineur
    Enchanteur: Chant de Séduction, Télépathie mineur, Télékinésie mineur, Légimencie mineur
    Revenir en haut
    Schneider
    Guilde des Clercs

    Hors ligne

    Inscrit le: 25 Aoû 2010
    Messages: 22
    Age: 38
    Race: Humain
    Métier: Protecteur-Cimetière
    Force: 10
    Dextérité: 6
    Constitution: 10
    Intelligence: 6
    Sagesse: 8
    Charisme: 10
    Point(s): 9
    Fiche: URL

    MessagePosté le: 07/09/2010 02:03:07    Sujet du message: Enfin... ! Répondre en citant

    Ce soir, j'ai décidé de laisser le cimetière sous la surveilance de Fribidiuh, et d'aller me promener en ville, si je puis dire.
    Comme tous les jours, dès la nuit tombée, il me fuit et se terre en sa cabane, pour une raison qui m'échappe. J'ai déjà tenté à plusieurs reprises de le convier dans ma crypte, sous la tour en ruine, mais il n'en fait rien.
    Mais cette nuit, c'est différent. J'ai eu autre chose à faire que réitérer mon invitation...

    En effet, depuis quelques soirs, j'ai remarqué la présence de deux rôdeurs, à proximité de mon cimetière. Je les ai observés, de loin, tapi dans l'ombre, à l'affût de l'erreur qui leur serait fatale, à savoir, ne serait-ce qu'effleurer l'idée de déranger l'un de mes protégés. Il y a quelques instants, ils ont pénétré dans l'enceinte, pour la première fois, et se sont approchés d'une tombe. Mais, alors que je m'apprêtais à me mettre en chasse, ils ont semblé être alertés, regardant de part et d'autre, et se retirant finalement. J'ai donc initié une filature, dans la nuit sans lune, et ceci m'a conduit jusqu'en plein centre ville de Lesnie.

    Ces maraudeurs, car désormais, j'en suis convaincu, il s'agit de trafiquants de cadavres, infâmes pouvoyeurs d'encore plus infâmes nécromants, ont finalement disparus à ma vue. Ils ne perdent rien pour attendre. Patience; la mort sait attendre son heure...

    Me surplombant, le château, et tout autour les habitations les plus cossues de la cité. Il est tard dans la nuit à présent.

    J'ai bien croisé quelques patrouilles de gardes, mais elles commençent à me connaître, avec les aller et venues que j'effectue depuis quelques nuits, et elles ne cherchent plus à m'aborder, comme au début. Au contraire, je dirais même qu'elles tendent à m'éviter, quand elles parviennent d'ailleurs à m'apercevoir, ce qui ne leur semble point toujours aisé. Pourtant, je ne me cache nullement, pourquoi le ferais-je? La nuit est mon domaine, et les ombres mes amantes, avec elles je ne manque de rien.

    *Ouvre l'oeil, schneider, et tous les sens en éveil, ressens ceux qui perturbent cette nuit...*

    Soudain, une petite fille, colorée, d'à peine trois pieds de haut. Que fait-elle en ces lieux, à cette heure?...Huh...elle est suivie, une forme sombre, humaine, non...svartalfar...rien de bon. Je reste immobile dans l'ombre et scrute le manège de l'individu. Il suit la petite, il se rapproche, à son insu. Intervenir il me faut.
    Je jaillis des ténèbres une fois qu'il passe à proximité. Trop tard pour ce rôdeur, si obnubilé par sa proie qu'il en constitue une des plus aisée pour moi.
    Je fais preuve de clémence, broyant en partie, seulement, sa nuque, il gît maintenant à mes pieds, évanoui. Il n'est d'aucun intérêt et je le laisse là.

    La petite a presque disparue, mais je l'aperçois in extremis, entrer dans une demeure, dont la porte était entrebaillée. Elle vient de s'y glisser, comme quelqu'un qui n'est point invité.

    *Mais que se passe t'il donc ici, maintenant?*

    Mon instinct me signale une sorte d'agitation anormale pour cette heure, dans l'habitation . J'approche avec précaution, et alors que je suis encore sur le seuil, un semi-alfar surgit de l'intérieur et bute contre mon torse. Nous nous connaissons de vue, depuis peu, il s'agit d'un confrère clerc.
    Après une seconde de recul, puis d'hésitation, il me balbutie quelque chose au sujet de l'urgence d'aider à l'intérieur, et me pousse presque dans la pièce principale, avant de repartir au pas de course, quérir de l'aide...

    Et là, je reste, stupéfait, interdit. Dame Leila, la si noble et magnifique, est allongée, luttant contre d'horribles souffrances, le visage crispé, les cheveux plus fous que le pire vent du Nord, dans ma baronie d'Ulfgardr! Une vieille femme, au chapeau étrange, rouge, et aux traits rebondis, lui sert d'accoucheuse, et s'évertue à la calmer. La petite fille colorée, quant à elle, est là, et nous perçe les tympans en réclamant joyeusement...un scalpel...pour jouer!
    Accoucheuse? Par Funèbis, Dame Leila est en train de mettre au monde l'enfant que j'avais ressenti, quelques jours auparavant!

    Soudain, la vieiille femme s'adresse à moi, et m'ordonne de me rendre utile! Que dois-je faire? Je reste là, pantelant, puis regarde tout autour, cherchant désespéremment un moyen d'aider, de je ne sais quelle manière. La petite s'aggripe à ma cape, et parle de devenir médecin...
    Funèbis, dans quelle épreuve implacable m'as tu emmené, contre mon gré?!

    *Mais qui est ce maître Lapinou? Qui est censé sauver la situation? Un autre maître de guilde dont je n'aurais jamais entendu parler?...*

    Je ne saurai faillir à cette épreuve, il en est de mon devoir de chevalier d'aider Dame Leila. Finalement, je crois comprendre qu'il serait de bon ton d'empêcher celle ci de trop bouger, et je m'agenouille sur son côté droit, laissant la vieille femme oeuvrer. Je m'en vais pour maintenir Dame Leila, de force, par les épaules.

    "S'il vous plaît Ma Dame, je vous en conjure, restez calme!!!"

    Elle me jette à ce moment là un regard si noir, et point si lumineux comme de coutume, que je me ravise de la contraindre de force. J'hésite, ne sais plus quoi dire, ni faire. Je sue à grosses gouttes maintenant, moi à qui celà n'arrive jamais. Je me contente finalement de lui tenir un bras et une épaule, ce sera déjà ça; mais alors qu'elle est prise d'un soubresaut de douleur, elle attrape ma main, et serre si fort que je grimaçe, de surprise et, il faut bien le dire, de peine!

    *Je suis terrifié!*

    "MAIS QUE QUELQU'UN VIENNE, VITE!!!".
    _________________



    Schneider, Paladin au service de Funèbis,
    Chevalier de l'ordre du voile sombre,
    Protecteur du cimetière,

    Projection d'aura de terreur (mineure)


    Dernière édition par Schneider le 09/09/2010 18:33:06; édité 2 fois
    Revenir en haut
    Athena de Kastro
    Assistant de la guilde des Clercs

    Hors ligne

    Inscrit le: 19 Mai 2010
    Messages: 90
    Points d'xp:
    Age: 19
    Race: Humaine
    Force: 6
    Dextérité: 11
    Constitution: 7
    Intelligence: 12
    Sagesse: 13
    Charisme: 9
    Point(s): 25

    MessagePosté le: 07/09/2010 16:44:57    Sujet du message: Enfin... ! Répondre en citant

    Livres d'études, listes de taches pour l'orphelinat, comptabilité en cours des différentes récoltes...... Athéna ne s'était pas rendu compte de l'heure qu'il était, il faut dire que dans le jardin de la guilde, le temps était comme on l'imaginait et la jeune fille n'imaginait pas qu'il était déjà la nuit noire. C'est l'arrivée d'un clerc qu'elle connaissait peu qui bouscula son rythme lent et lui fit prendre conscience de sa fatigue.

    C'est urgent .........j'ai besoin d'aide........Dame Leila ............

    Athéna se leva d'un bond, fit asseoir le jeune homme sur un banc et lui intima de reprendre son souffle. Ce dernier lui expliqua alors que la Maitresse de Guilde allait enfanter dans l'instant et que personne ne pouvait l'aider, il était venu à la guilde en courant chercher du secours. La jeune assistante jeta sa cape sur ses épaules, laissant là sa paperasserie et suivant les indications de son collègue, décida de se rendre immédiatement chez Dame Leila.

    Elle n'était jamais venu dans le centre, mais son sens logique lui fit suivre les bonnes rues qui se rendaient finalement presque toutes vers le chateau. Elle commencait à sentir un point de coté se former, lorsqu'elle buta sur quelque chose et tomba à genoux. Le souffle coupé, elle se releva en s'appuyant sur quelque chose de relativement mou, maugréant sur sa maladresse qui la retardait. A bien y regarder, elle resta stupéfaite un instant en découvrant que la "chose" en question était un corps, visiblement sans vie. Surement des maraudeurs qui avaient fait un sale coup, pas le temps de s'attarder, elle reprit sa course et arriva en face de la maison décrite par la femme clerc. La porte était entrouverte, elle s'y engouffra et suivit les voix qui menait à une chambre. Elle fut quelque peu rassurée de savoir que d'autres personnes avaient pu venir plus rapidement, peut etre que sa présence n'était plus nécessaire finalement.

    Pénétrant dans la pièce, elle reconnu Euphrasine qui l'aidait dans son apprentissage, elle la salua d'un sourire. Puis la petite Lily qu'elle avait recu à l'orphelinat en vue de la rentrée (elle se demanda ce que faisait une enfant de cet age, à cette heure-ci et à cet évènement point trop recommandé pour une enfant si jeune ! ). Enfin un homme qu'elle ne connaissait pas dont la vue lui glaca le sang et un frisson lui parcouru l'échine. Secouant la tete, elle reporta son regard sur la jeune femme allongée, fatiguée qui semblait en proie aux pires douleurs, celles de l'enfantement.

    Euphrasine semblait lui avoir prodigué les premiers soins et les premiers conseils, mais la vieille dame semblait troublée. Athéna s'approcha du lit pour observer Dame Leila, sa mère lui avait toujours conseillé de regarder bien attentivement le patient, car certains détails pouvaient parfois etre révélateurs. Pourtant là, c'était une naissance, qui malgré la douleur, devait se faire naturellement. L'homme à ses cotés, peut etre le futur père, lui tenait la main et semblait terrifié. Athéna se rapprocha d'Euphrasine et lui murmura :

    Je ne sais pas si l'homme doit rester dans cette pièce, si c'est le futur père, il est sans doute préférable qu'il reste à l'extérieur.....L'avez vous auscultée ? La délivrance est elle proche ?

    La jeune femme savait que nombre de femmes perdait la vie en la donnant à leur enfant, et cela serait terrible si Dame Leila venait à trépasser. Elle secoua la tete pour chasser cette pensée et prit un gros oreiller qu'elle alla glisser dans le dos de sa maitresse de guilde.

    Dame Leila, redressez vous et continuez de bien respirer. Quand les contractions seront très proches, il vous faudra pousser et l'enfant viendra de lui meme. Du moins l'espérait-elle............
    _________________

    Soins par les plantes : majeur [] Soins des maladies ordinaires : commun [] Anesthesie : mineur []
    Métamorphose mammifères : mineur (don non évolué)


    Dernière édition par Athena de Kastro le 08/09/2010 19:27:47; édité 1 fois
    Revenir en haut
    Euphrasine
    Guilde des Clercs

    Hors ligne

    Inscrit le: 07 Juin 2009
    Messages: 84
    Points d'xp:
    Age: 90
    Race: Humaine en majorité
    Métier: Cartomancienne
    Force: 4
    Dextérité: 5
    Constitution: 4
    Intelligence: 15
    Sagesse: 16
    Charisme: 8
    Point(s): 17

    MessagePosté le: 08/09/2010 17:25:14    Sujet du message: Enfin... ! Répondre en citant

    Euphrasine vit arriver Lily avec une surprise qu'elle ne dissimula pas, et quand cette petite chose rosée demanda un scalpel Euphrasine se demanda un instant si elle était bien réveillée. Elle se reprit toutefois et tout en restant près de Leila elle s'adressa à la petite jeune fille.

    "Oui, elle va avoir un bébé et non tu n'auras pas de scalpel, pas encore. Dis moi ton nom jeune fille, moi je suis Euphrasine et tu vas pouvoir te rendre utile."

    Oui bon...C'était beaucoup dire, mais elle avait surtout besoin que la gamine ne soit pas dans ses pattes, ce serait déjà un bon début. Elle observait une Leila qui n'allait pas mieux et cherchait quoi faire faire à la jeune enfant quand un homme entra lui aussi. Euphrasine était en plein cauchemar, il paniqua rapidement et sa frayeur était presque palpable dans l'air ambiant, ce qui ne pouvait, certainement, rassurer Dame Leila.

    "Bonjour, Pouvez-vous vous calmer ? Si vous êtes le père vous devriez sortir, sinon rendez-vous utile au lieu de crier."


    A nouveau elle chercha quoi faire des deux importuns et finit par se décider.

    "Messire, aidez la petite à faire bouillir de l'eau et à préparer une tisane de valériane, cela vous calmera les nerfs à tous deux et aidera Dame Leila également."

    Puis elle se tourna de nouveau vers sa maitresse de Guilde, au moment où Athena entrait dans al pièce. Décidément c'était plus fréquenté qu'un moulin ici...Mais au moins Athéna saurait se rendre utile, d'ailleurs elle était efficace, avait la voix claire et calme et donnait de bons conseils.


    "Il se présente par le siège je crois mais...Je peux peut être l'aider à sortir naturellement. Le monsieur et la jeune enfant vont aller préparer de la tisane"


    Elle se tourna vers eux pour vérifier qu'ils obéissaient bien puis s'installa au pied du lit de Leila pour voir comment ça se passait. Comme peu de gens ont envie de savoir nous éviterons les descriptions précises, je pense que cela vaut mieux []. Le travail était bien entamé, mais pas encore assez et sans doute allait-il encore durer un moment.

    _________________

    Enchanteresse :Télépathie mineure [] Projection Astrale mineure (Etat latent)
    Clercs :Empathie animale majeure (Etat latent) [] Soin par les plantes commun [] Création de potions communes [] Anesthésie commune.
    (Pour me contacter envoyer un MP à PNJ Mizien)
    Revenir en haut
    Lily Rose
    Guilde des Clercs

    Hors ligne

    Inscrit le: 07 Avr 2010
    Messages: 22
    Age: 6 (et 1/2 ! )
    Race: Humaine
    Métier: Questionneuse
    Force: 4
    Dextérité: 8
    Constitution: 4
    Intelligence: 14
    Sagesse: 10
    Charisme: 10
    Point(s): 20
    Fiche: URL

    MessagePosté le: 11/09/2010 11:38:32    Sujet du message: Enfin... ! Répondre en citant

    Tout cela était finalement bien plus amusant qu’effrayant, et généralement, plus les gens se sentaient embêtés, et plus Lily Rose s’amusait, ce n’était pas par méchanceté, juste que sentir tous ces sentiments autour d’elle mettait la petite en état d’euphorie. Elle ne connaissait pas la Mamie Euphrasine, mais douée d’une grande intuition, la petite fille savait qu’on pouvait boire ses paroles sans sourciller, aussi l’écouta-t-elle attentivement lui expliquer que Maitresse Leïla aurait bientôt un bébé, et qu’elle n’aurait pas encore de scalpel. Et mince, encore loupé. Elle était pourtant sûre qu’au vu de la situation, on lui aurait donné ce qu’elle voulait sans chercher à réfléchir. Ce n’était pas encore aujourd’hui qu’elle deviendrait médecin. Elle soupira tristement. C’est dur, vraiment, la vie de princesse…Mais comme c’était une gentille petite fille, et généreuse avec ça, elle répondit :

    «D’accord Mamie Euphrasine, je vais vous aider. »

    Elle fronça les sourcils, le regard décidé, c’était le moment de montrer ses capacités. Bien que l’idée même d’aller voir ce qu’il se passait..là-bas…mettait Lily Rose en panique. Mais bien sûr, elle se faisait violence, elle n’était pas comme les bébés de l’orphelinat, non non !
    C’est alors que Lily Rose se retourna, elle avait senti une aura étrangement palpable dans l’air, et qui l’avait faite frissonner. Elle leva ses grands yeux clairs et innocents vers le paladin, et les yeux de la fausse princesse semblaient comme percer l’âme de Schneider, pour venir la sonder, tandis que ses bouclettes blondes s’agitaient comme bercées par une légère brise estivale. Qui sait ce que vit ou sut la petite ? Toujours est-il qu’elle fronça les sourcils un instant, et son air joyeux revint sur son visage ensuite. Elle était comme ça, Lily, turbulente, mystérieuse, mais elle croyait profondément en la bonté en chaque être.
    Entendant les paroles de Mamie Euphrasine, elle se tourna vers elle, puis à nouveau vers le paladin, ses yeux s’arrondissant, comme toujours lorsqu’elle allait poser une question, et c’était rarement bon signe.


    « Aha, vous allez devenir papa ? Il est de vous le bébé de Maitresse Leïla ? Alors vous allez assister à l’accouchement ? Ca vous fait pas peur, le sang, tout ca ? Et vous allez couper le cordon ombilical, à la fin ? »

    Une questionneuse, quelle que soit la situation, le reste à jamais, c’est un style de vie que peu de personnes sont à même de comprendre. Ou peut-être qu’ils sont trop vieux pour comprendre ! Nah.
    En tout cas, Mamie Euphrasine sauva le paladin en donnant une occupation à la petite. Mais qu’il ne se croit pas sauvé pour autant, Lily Rose obtient toujours la réponse à ses questions, les gens finissent toujours par céder à cette petite…


    « D’accord Mamie Euphrasine ! »

    Lily Rose allait se diriger vers la cuisine, mais l’inquiétude grandissant du paladin finissait par lui donner mal à la tête. C’est qu’elle ne maitrisait pas totalement ses pouvoirs, et à force qu’ils se déclenchent sans qu’elle le veuille, elle absorbait les sentiments comme une éponge, et si c’était amusant parfois, ca donnait surtout la migraine ! Alors, avec un sourire angélique, elle revint vers le paladin, et lui donna la main pour le guider vers la cuisine. Et, probablement sans s’en rendre compte, le paladin fût légèrement anesthésié par la petite noble, et ce dans son corps entier, l’effet était semblable à une légère ivresse : perte de sensations et de la conscience de soi. Elle espérait que le mettre dans cet état gazeux suffirait à le calmer, peut-être même qu’il pourrait devenir rigolo ! Mais bon, elle espérait que ce serait suffisant, parce que maintenant, elle était drôlement fatiguée. Elle soupira de fatigue.
    C’est à ce moment qu’elle remarqua qu’Athéna, la directrice de l’orphelinat, était entrée. Elle espéra qu’elle ne l’avait pas vue utiliser ses pouvoirs sur le monsieur, elle serait peut-être fâchée. Alors, mine de rien, elle tira Schneider par la main vers la cuisine. Une fois arrivés, elle ordonna :


    « Tu prépares la petite marmite à bouillir, et moi, je m’occupe des herbes ! »

    Elle était sûre qu’il ne connaissait rien aux plantes, de toute façon. Elle commença à chercher dans les pots de la cuisine les herbes qu’elle souhaitait. Elle connaissait très bien les plantes, et en plus de la valériane, elle prit d’autres herbes censées atténuer un peu les douleurs, elle espérait que ça ferait son petit effet.

    « Tu as bientôt fini avec l’eau, Monsieur ? »

    Bah oui, maintenant qu’elle l’avait mis dans cet état de conscience limité, elle pouvait bien le tutoyer, de toute façon, maintenant qu’elle l’avait un peu anesthésié, il risquait d’avoir quelques trous de mémoire au sujet de cette soirée…
    _________________
    Practicien: Soin par les plantes commun, Anesthésie mineur
    Enchanteur: Chant de Séduction, Télépathie mineur, Télékinésie mineur, Légimencie mineur
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 04/12/2016 02:51:51    Sujet du message: Enfin... !

    Revenir en haut
      Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum :: Iwy, nouveau continent :: Le Centre :: Les habitations :: Demeure de Leïla Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
    Page 1 sur 1

    Sauter vers:  


    Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
    Forum optimized for Mozilla Firefox